Auteur

Présentation | Cathy Bernot Photographe

portrait-cathy

Avant la photo…

Retour en arrière. Enfant déjà, j’aimais arpenter seule les sous-bois. Poser la main sur l’écorce crevassée d’un vieil arbre couronné de moustiques dorés à l’or fin par le contre-jour. Et puis, il y avait cette odeur d’humus, ou encore celle de la brume qui monte le soir du marais! De quoi se construire à jamais des souvenirs et des rêves éveillés.

Puis vint le temps du gris: ville en monochrome. Il a fallu aller chercher la couleur ailleurs. A l’intérieur. J’ai commencé à dessiner, puis à peindre. Des années et quelques expositions plus tard, changement de décor: on quitte le bitume et les petits bistrots pour un village viticole noyé dans un trou de verdure. A peine les pieds posés sur le sol argilo-calcaire de mon nouveau chez moi, me reviennent en masse les senteurs de mon enfance: le parfum lourd de la terre humide, l’air piquant d’un petit matin givré, le bourdonnement capiteux d’un chèvrefeuille un soir d’été…  J’étais enfin de retour à la maison!

portrait-cath

Photographe, naturellement ?…

Depuis, la photo a fait son apparition. D’abord par hasard, puis par jeu, avant de devenir très vite une évidence. Mon boîtier a remplacé mon pinceau. Dorénavant, c’est avec lui que je dessine toutes ces images qui foisonnent dans ma tête, toujours aussi fascinée qu’aux premiers clichés par la richesse et la diversité des photos que l’on peut créer in situ avec un simple APN.  Regarder le monde à travers un viseur a définitivement changé mon monde à moi, jusqu’à en devenir auteur photographe. Photographe nature? Sûrement! Principalement. Mais il a fallu que j’aille voir ailleurs, là où la photographie flirte avec l’abstraction, ou encore vers une photo studio (voir Fatras) ou urbaine.

 Photographier, oui mais comment? Pourquoi?

Quelque soit la photo exprimée sur mon capteur, je reste fidèle à ma démarche initiale: créer dès la prise de vue, en limitant le travail de post-traitement sur ordinateur. Non pas question d’éthique, mais avant tout question de plaisir: j’aime cette sensation de redessiner le paysage, cachée derrière mon viseur. Je veux explorer toutes les possibilités de mon boîtier. Je n’aime pas passer des heures à scruter des pixels sur mon écran.  La photographie est un simple outil d’expression. Il n’y a pas de “bonne façon” ou de “mauvaise façon” de faire de la photo nature. A chacun de trouver sa voie (voix ?), entre désir de dire et plaisir de faire. Et mon plaisir passe définitivement par l’immersion dans le monde extérieur, plutôt que par un logiciel.

Qu’elle soit figurative ou plus créative ma photographie se nourrit d’abord de longues heures d’observation. Je suis une éternelle contemplative. Au fil des années, je regarde toujours plus le monde qui m’entoure et j’appuie de moins en moins souvent sur mon déclencheur. Si ma quête est esthétique, mon approche demeure naturaliste et mes convictions désespérément écologiques.

portraitAu fait, ça existe, une photographie “écologique” ? Je n’en suis pas sûre. Ma photographie nature, je la pratique évidemment dans le respect des espèces et des écosystèmes (Quel photographe irait dire le contraire?). C’est une photographie de proximité, qui privilégie la marche à pieds et le vélo au détriment de la voiture: pas de longue traversée du territoire pour shooter une nouvelle espèce, mais une curiosité sans borne pour mon environnement immédiat. Réapprendre à voir le beau là où l’on vit. Chaque image est une rencontre. Un instant privilégié. Un souffle éphémère de poésie pure, une lumière magique. Et puis, aller travailler dans le petit bois du bout du chemin, n’est-ce pas le meilleur moyen de renouer réellement avec la nature? Y vivre dans la durée, redécouvrir la succession des saisons. Se réapproprier cette capacité à s’émouvoir. Et parfois revenir la carte-mémoire pleine de couleurs, et le panier empli de mûres ou de champignons. C’est le bonheur, non?

En savoir plus?

Comme d’habitude, je me suis laissée allée au bavardage: dès que j’ai un clavier sous les doigts, les mots défilent.  Un grand merci pour m’avoir lue jusqu’au bout.

En savoir plus? Pour me demander des renseignements, il y a l’onglet contact. Et pour voir plus de photos, visitez mon portfolio nature ou mon site photo studio Fatras. D’autres informations en suivant les liens ci-dessous.

La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard.
John Stuart Mill