Haïku vertical

Chut… C’est encore l’hiver!

Mon pays natal
détrempé par la pluie
je le foule pieds nus.

Taneda Santôka (1882-1940)

haiku-calligraphie

Clic sur l’image pour voir en grand

Minimalisme et silence // Rien de plus

Une photo qui oscille entre mes Lumières rouges et mes Horizons bleu-garance.

Abstraite, cette image? je ne crois pas. Juste silencieuse et minimaliste.

Le Haïku de Taneda Santôka s’est imposé (comme il me tarde de retrouver le contact pieds nus avec la terre ! ) en même temps que le format Naga-Oban qui n’a pas son pareil pour guider l’image des tréfonds des terres sombres vers l’éther.

A voir également                                  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *