L’hiver en bleu garance…

…  Un soir en 3 temps

L’heure bleue me poursuit! Non, pas l’heure bleue. Mais plutôt cet instant qui la précède, où dans un dernier sursaut de vitalité, le ciel s’enflamme une seconde fois.

Soleil couchant sur l'eau
Acte 1: Soleil couchant à fleur d’eau 

Vous n’avez jamais remarqué que le couchant se décline en deux temps? Premier temps : l’horizon avale le soleil. Puis vient une période incertaine, entre deux mondes, que l’on appelle souvent à tort « heure bleue« , alors qu’elle serait plutôt une « heure grise« , entre chien et loup. Il faut savoir attendre. Car un peu plus tard, avec un peu de chance (ou d’intuition météo), le ciel nous offre souvent un joli rappel : il s’enflamme pour la seconde fois, parfois tout timidement, parfois avec emphase. Puis le rideau tombe définitivement sur le jour. L’heure bleue, la vraie, celle qui appelle à elle les nocturnes, celle que l’on n’a pas besoin de recoloriser sur ordinateur, peut enfin déployer ses ailes monochromes sur la terre.

En complément : un article tutoriel pour photographier l’heure bleue

heure bleue paysage romantique
Acte 2 : L’entre-deux temps incertain

Mes Horizons bleu garance se déclinent dans cet entre-deux temps, lors du second embrasement céleste. J’adapte mon geste à l’intensité du feu d’artifice, de la valse lente au bord de l’eau au rock endiablé dans les marais.

paysage abstrait photo

Ciel au soleil couchant Fin du jour

Calligraphier le paysage à bout de bras le temps du spectacle, jusqu’à sentir enfin venir l’heure bleue, le plus bel écrin dont puisse rêver la lune…

Heure bleue et lune ronde
Acte 3 : L’heure bleue et la pleine lune

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *