Macro fleurs blanches : la lumière change tout !

Bonjour à toutes et tous,

Proposer depuis cette année des stages photo présente un grand avantage : j’ai une bonne raison de retourner plus souvent dans les bois, en quête d’images en mode Nature aquarelle, ou encore Lumière rouge. En effet, ces dernières années, j’ai fait beaucoup de filés pour ma série Horizon bleu garance, et je suis devenue addict à la photo studio-culinaire. Certes, réaliser ces images est un vrai bonheur, mais cela m’a maintenue un peu trop à l’écart des fleurs et des insectes !

Allez, j’arrête de vous raconter ma vie, et place aux photos du jour. La floraison si éphémère des prunelliers sauvages bat son plein ! Je vous propose aujourd’hui deux photos prises sur le même arbre au même moment, qui illustrent combien l’angle de prise de vue et la gestion de la lumière sont fondamentaux en macro : cela peut tout changer !

Soleil de face ou dans le dos ? A vous de choisir !

(clic pour afficher en plus grand)

Le sujet : un prunellier sauvage débordant de petites fleurs blanches.

L’heure : la toute fin des golden hours : derniers rayons d’un soleil rougissant et rasant. Ces moments où la lumière sublime la nature sont très brefs. Plus brefs encore lorsqu’il s’agit de fleurs blanches, qui ont la fâcheuse tendance à cramer sous une lumière trop dure.

Les images :

  • La photo de droite a été prise face au soleil (filtré par des troncs d’arbre) : contrejour dur, les fleurs apparaissent en (presque) noir. Il faut d’ailleurs sous-exposer fortement pour ne pas cramer le cercle de soleil.
  • La photo de gauche, au contraire, a été prise avec le soleil dans le dos. Le blanc des fleurs est délicatement rosé. La lumière est très belle, toute douce. Côté réglages, cette photo étant à dominante blanche, il faut au contraire sur-exposer l’image, pour rester dans ces tonalités ouatées.

Moralité : Il n’y a pas de mauvaise lumière en photo (enfin, presque pas…). En revanche, il faut apprendre patiemment à gérer la lumière, reconnaître les moments favorables à tel ou tel type d’images, et surtout, il faut expérimenter ! La lumière est un réel sujet à part entière, peut-être le plus compliqué à appréhender. Mais au final, c’est elle qui permet de traduire une ambiance, une émotion.

Envie de prolonger l’expérience ? Je vous propose des sorties de 3 heures dès le weekend prochain (1er avril, et ça n’est pas une blague ! ) : cours individuels de photographie macro pour apprendre à trouver des sujets, les mettre en lumière, travailler le bokeh, les flous, et en prime, identifier quelques plantes de saison : celles que l’on peut manger (c’est la saison de l’ail des ours !), celles aimées par les papillons… N’hésitez pas à me contacter par mail ou téléphone si vous êtes intéressé(e).

En savoir plus sur les possibilités de stages photo nature, macrophotographie fleurs de saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *