Montier en Der | Festival photo animalière et de nature

festival-photo-montier-en-der-
Site du festival

Il est grand temps que je fasse un petit billet: on est à la veille de l’ouverture du Festival international de Montier en Der!

Des expositions photos…

Le festival ouvrira ses portes jeudi 21 nov. matin, et proposera des dizaines d’expositions, conférences, projections de films, jusqu’à dimanche soir.

Un tel festival, c’est toujours l’occasion d’en prendre plein les yeux et avec un peu de chance ou de persévérance (surtout le weekend), de discuter avec les auteurs des expos. Si vous pouvez vous y rendre jeudi ou vendredi, c’est encore mieux: il y aura moins de monde. Si la majeure partie des expositions se trouve sur différents sites de Montier en Der, surtout, ne négligez pas les autres sites: dans les villages environnants, vous trouverez des expositions de toute beauté, dans des conditions un peu plus tranquilles, et souvent avec des photographes un peu plus disponibles.

festival-photo-nature
Lien: découvrir tous les photographes

Personnellement, je me réjouis de reprendre le chemin de Montier, côté visiteurs, cette année. L’an dernier, je n’ai rien pu voir et je compte bien me rattraper! Allez! Pour le plaisir, je ne résiste pas à vous livrer en vrac et de façon totalement subjective, quelques expos que je veux voir en priorité, et au passage en saluer les auteurs et amis :

Les demois’ailes (libellules) de Raphaëlle Strach et Noël Brion, à Droyes. Juste à côté, au foyer rural de Giffaumont, là encore plusieurs expos à ne pas manquer! La nouvelle expo de Ludmilla Espiaude (je suis sûre que je vais adorer!). Les cyanotype viré au thé de David Tatin que j’ai découverts au Festival de Sault cet été (et qui sont à l’honneur dans le dernier Chasseur d’Images): là encore, je suis fan!  Toujours dans cette même salle, j’ai très envie de découvrir l’exposition « Vers l’obscur » de G. Bily. Une autre expo que j’ai cochée sur mon programme perso? Celle de Jean-Michel Lenoir « Les âmes sylvestres », sous le chapiteau. Cela fait longtemps que je rêve de voir son univers photographique en vrai! Et puis, il y a toutes les autres… Que les auteurs me pardonnent de ne pas les citer tous: j’ai plutôt parlé des copains et des lieux un peu excentrés 😉

 Tirage Fine art avec Déclic Editions

logo_declic

Mais à Montier, il n’y a pas que des expos! Il y a par exemple un lieu très prisé: celui du matériel. Permettez-moi personnellement de le zapper ;). On y trouve aussi des tas de personnes et d’activités en relation avec la photo et la nature.

Je voudrais en profiter pour terminer mon billet sur Déclic éditions (Pascal Bourguignon), éditeur et tireur d’art bien connu. Très souvent, en exposition, on m’interroge sur mes tirages, et j’ai le sentiment que ce passage du fichier numérique au tirage soulève des tas de doutes et d’interrogations.

J’ai choisi dès mes premiers tirages de faire appel à l’ami Pascal Bourguignon, et  je présente mes photos sans verre, pour mieux mettre en valeur la qualité du tirage et les détails de l’image. C’est un choix que je n’ai jamais regretté, au contraire, et c’est une véritable collaboration qui s’est vite instaurée. Chaque projet commence par des échanges. Je tiens à conserver cette part de relations humaines dans ce dernier maillon de la chaîne photographique, même si les distances font que les échanges se font plus souvent par mail que de vive voix. Savoir qu’une personne attentive et professionnelle va regarder votre fichier avant de le tirer, qu’elle prendra le temps de vous joindre pour une suggestion, une correction, une poussière que l’on a oublié de retirer…, qu’elle saura vous écouter et vous conseiller sur le choix d’un format, d’un papier en adéquation avec votre type d’image, tout ça est infiniment précieux. Lorsque l’on n’est pas trop au clair sur ce que l’on attend d’un tirage photographique, cela peut impressionner, d’aller solliciter un tireur d’art plutôt qu’une commande plus anonyme en ligne, alors que cela devrait être le contraire. Il ne faut surtout pas hésiter! Pascal Bourguignon est très accessible, que ce soit pour un seul tirage ou pour une exposition complète, il est à l’écoute de chacun, tout en simplicité, en professionnalisme et avec le sourire en prime.

Et justement, Pascal Bourguignon aura comme d’habitude un stand sous le chapiteau: l’occasion d’engager une discussion informelle, de faire connaissance, et de découvrir qu’il existe encore des tireurs d’art, dans un monde où le labo anonyme en ligne a tendance à tout grignoter… Alors, allez le saluer de ma part, et si vous tentez l’expérience « Déclic Editions », je suis certaine que votre tirage vous surprendra par sa qualité!

Déclic Editions: Le site

Je tiens à préciser que je n’ai aucun intérêt à vous parler de Déclic Editions, sinon celui de partager une bonne adresse!  

Très bon Montier à vous, et peut-être au plaisir de vous saluer là-bas! Pensez à prendre une petite laine: grand froid annoncé 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *