Filer le paysage à l’heure bleue

Parfois je file mes paysages non pas en orange et bleu au soleil couchant, mais juste après, entre chien et loup. Entre renard et chevreuil, sous le bruissement des ailes de l’effraie. Et plus je m’aventure dans ce monde intermédiaire, entre dessin, encrage et photo, où le corps reprend le contrôle au détriment de la technologie, plus je suis attirée par l’abstraction. La suggestion. Raconter avec le moins de mots et de gestes possibles les émotions vécues. Je vais donc appliquer à moi même cette recherche d’une épure gestuelle et me taire, pour laisser parler mes dernières photos.

Clic sur les photos pour afficher en plus grand – Toutes ces photographies sont réalisées à la prise de vue, sans retouche, en bougeant l’appareil photo

Paysages de plaine

En lisière…



Rappel : encore disponible en kiosque, le dernier n° de Nat’Images, où je vous raconte mes photos d’arbres filés au crépuscule. nat-images-49-arbres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *